Jamling Tenzing Norgay : homme, mythe, légende

TÊTE-À-TÊTE AVEC JAMLING TENZING NORGAY, ALPINISTE ET AUTEUR NÉPALAIS, FILS DE TENZING NORGAY

Peak Outlook Launch

Tous les matins, avant même que le soleil ne se lève sur la ville indienne de Darjeeling, dans les contreforts verdoyants de l'Himalaya, Jamling Tenzing Norgay se lève. Grand alpiniste et auteur à succès des mémoires intitulées Touching My Father’s Soul publiées en 2001 par le New York Times, Jamling entame avec sa femme Soyang sa promenade quotidienne (16 km au total chaque jour), suivie de trois heures de tennis. Il va sans dire qu'être bien dans sa peau et dans son corps est une nécessité pour ce Népalais né et basé à Darjeeling, qui passe sa vie à explorer les montagnes.

Habitué aux hautes altitudes, il a les montagnes dans le sang. Fils de Tenzing Norgay, le légendaire alpiniste qui a été le premier à atteindre le sommet du mont Everest aux côtés de Sir Edmund Hillary le 29 mai 1953, il est aussi le descendant d'une lignée sherpa, une tribu ancestrale installée dans les hauteurs de l'Himalaya qui a migré du Tibet à la vallée du Khumbu, dans l'est du Népal, il y a 500 ans.

Peak Outlook Launch
« Nous, Sherpas, voyons les montagnes comme des lieux sacrés. Nous ne les gravissons pas pour le plaisir ou pour le sport. Elles sont pour nous un mode de vie. »

« Avant que mon père ne touche le sommet de l'Everest, personne ne savait ce qu'était un Sherpa », Jamling déclare-t-il à Bally. « On pensait que le mot sherpa désignait une profession, un guide, mais pas une culture ou un groupe ethnique. Aujourd'hui encore, beaucoup l'ignorent, alors j'essaie de mon mieux de les éduquer. » Et d'ajouter : « Je pense que les gens font le voyage jusqu'à l'Himalaya pour admirer sa beauté, pour voir les plus hautes montagnes du monde. Ils oublient que la beauté ne réside pas dans les montagnes, mais dans la culture. Nous, Sherpas, voyons les montagnes comme des lieux sacrés. Nous ne les gravissons pas pour le plaisir ou pour le sport. Elles sont pour nous un mode de vie. »

Marchant sur les traces de son père, Jamling a atteint pour la première fois le sommet de l'Everest avec l'expédition IMAX en 1996, au cours d'une saison noire pour l'alpinisme marquée par son blizzard mortel. Capturant les événements qui ont entouré ces tragédies, Jamling et le film IMAX sont devenus des légendes planétaires, non sans rappeler le statut auquel ont été hissés Tenzing Norgay et Sir Edmund Hillary.

« Je voyais en mon père un exemple à suivre, le plus grand qui soit », se remémore Jamling. « C'était mon héros. Plus que toute autre chose, l'ascension de l'Everest était comme un pèlerinage pour moi. Ce n'était pas un défi. Depuis que j'étais petit, je rêvais d'escalader cette montagne. C'était écrit... Une véritable leçon de découverte sur moi-même, mon père et nos croyances sherpas. »

Peak Outlook Launch
« Plus que toute autre chose, l'ascension de l'Everest était comme un pèlerinage pour moi... une véritable leçon de découverte sur moi-même, mon père et nos croyances sherpas. »

Aujourd'hui, Jamling continue de guider des groupes jusqu'aux plus hauts sommets du monde, et grâce à sa société de voyages d'aventure, Tenzing Norgay Adventures, il aide à promouvoir la culture sherpa. Il soutient ainsi les communautés locales et himalayennes, notamment au moyen de bourses et d'aides à l'éducation, d'une amélioration des soins de santé et de la préservation de l'environnement par le biais de la Tenzing Norgay Sherpa Foundation. « L'Everest n'est que le début », conclut-il. « Nous devons nous fixer de nouveaux défis. »